Le Fraisse Accueil > Le Fraisse

"Le Fraisse" est le nom du hameau où est située la maison qui fut habitée par mes ancêtres auvergnats pendant 4 générations. En souvenir des vacances que nous y avons passées et de l'attachement qu'y portait mon père, j'ai cherché à retracer son histoire dans la famille. C'est grâce aux documents disponibles aux Archives Départementales du Puy de Dôme que j'ai pu mener cette étude (Cadastre Napoléonien, Recensements de population).

Un peu de géographie

Ce hameau fait partie de St Bonnet le Bourg, commune rurale située dans le sud du département du Puy de Dôme, au coeur du Parc du Livradois-Forez. Le nom de "Fraisse" vient de l'arbre, le frêne, en occitan. C'est un arbre qui a souvent servi à nos ancêtres à nommer des lieux-dits, comme en témoignent les nombreux hameaux qui portent ce nom dans tout le sud de la France.

Carte St Bonnet le Bourg Commune St Bonnet le Bourg


La commune ne compte plus aujourd'hui qu'une centaine d'habitants (140 en 2012), alors qu'elle en a eu plus de 1000 (1097 au recensement de 1846). Excepté autour des hameaux qui comportent quelques fermes en exploitation, la forêt de sapins recouvre une grande partie de sa surface. Une scierie fonctionne encore au hameau de "La Côte".

Le hameau du Fraisse

vue arienne Le hameau, situé dans le sud de la commune, comporte 5 maisons anciennes, antérieures à 1850 (+ une qui a été détruite par un incendie). 3 nouvelles maisons ont été bâties plus récemment. Il est orienté vers le sud, à une altitude de 900m, face à la commune voisine de Doranges.

Dans les années 1960, lorsque nous y passions des vacances, on accédait aux maisons par un chemin de terre, bordé de murets en pierres sèches. Les vaches et les chèvres y passaient chaque jour.

Aujourd'hui, il n'y a plus de troupeau, le chemin est bitumé et les murs de pierres ont disparu… Quelques parcelles sont cultivées, et sur la route qui mène au bourg, la forêt a gagné du terrain.


La maison familiale

Maison familiale Au plus loin que j'ai pu remonter, mes ancêtres sont établis à Fournols, principalement au village de Chalembel.

C'est en 1840 que Damien Communal vend sa maison et ses terres du village d'Espinasse, voisin de Chalembel. Avec son beau-frère André Fraisse, ils achètent des bâtiments et des terres appartenant à Benoît Lhéritier, propriétaire terrien et ancien maire de St Bonnet le Bourg.

Au décès de son père en 1868, Vital Communal devient propriétaire de la maison et des terres. Après son décès, la maison va rester inhabitée pendant plusieurs années. Son fils Damien, instituteur à Fayet-Ronayes, en devient propriétaire à son tour en 1907 : c'est là qu'il prendra sa retraite. La maison va ensuite demeurer dans la famille, utilisée comme résidence de vacances après le décès de Damien. Elle est aujourd'hui habitée par un cousin.

Au gré des successions, la maison et les terres acquises par André Fraisse vont devenir la propriété de sa petite-fille, Claudine, épouse de Claude Miramont. Cette maison sera vendue à Damien Communal en 1914. C'est cette partie, que l'on appelait "Chez Miramont", qui est aujourd'hui propriété d'un autre cousin qui l'a transformée en musée.